Il n’existe pas de mot en inuktitut pour dire « espace » : Dialogue entre un concept occidental et l’épistémologie inuit

Communication dans le cadre des 5es RENCONTRES DOCTORALES EN ARCHITECTURE ET PAYSAGE, 11-12-13 septembre 2019, Ici par ailleurs L’international en question

Introduction

Ma recherche doctorale porte sur la constitution de l’espace dans les maisons de la famille inuit[1] au Nunavik, territoire au nord du Québec. Ces centres communautaires inuit ont pour but d’outiller les familles dans des villages autochtones touchés par d’importants problèmes sociaux. Pour mener à bien mon projet, je suis inscrite en cotutelle entre la France et le Québec. Je dois donc m’inscrire dans deux cultures de recherche différentes. L’objet de ma recherche tient quant à lui de l’altérité radicale. Comment ces deux aspects ont influencé la construction de mon cadre théorique ? Lors de cette communication je traiterai d’abord de la décolonisation la recherche comme attitude de recherche en France et au Québec, puis du rapport des Inuit au savoir et à l’espace, que je mettrai en dialogue avec les travaux sur l’espace de la sociologue allemande Martina Löw.

Continuer la lecture

Contribution pour le sismographe

Contributions pour l’exposition thématique « Glossaire SENSible », du projet Sismographe porté par l’association GENius Loci.

Dans le cadre de la démarche prospective Genève 2050, Le Sismographe propose un évènement le 16 avril 2019 un événement «Glossaire SENSible» qui rassemblera performance artistique, ateliers participatifs et exposition thématique. Porté par l’association GENius Loci, le Glossaire SENSible est un outil d’appropriation et de décryptage du territoire. Au delà d’un simple lexique, il a pour ambition de faciliter la compréhension mutuelle, interdisciplinaire et transfrontalière

La maison de la famille au Nunavik, pratiques spatiales au sein d’un équipement communautaire émergent

texte d’une communication donnée lors du Colloque étudiant Habiter le Nord Québecois / 4 mai 2018 / Québec

Je suis doctorante, et dans mon cheminement, j’en suis actuellement à la construction du cadre théorique de mon travail de thèse. C’est donc de certains aspects de ce cadre théorique que je vais vous parler aujourd’hui, notamment de l’articulation entre espace et social.

Les maisons de la famille existantes

Tout d’abord, une mise en contexte. Les Maisons de la famille sont des centres ressources dédiés aux familles. Ce sont des équipements mis en place par les communautés du Nunavik pour répondre à des défis sociaux auxquels elles font face, dans un contexte social marqué par les violences domestiques, les abus sexuels, les suicides, ou encore le placement d’enfants en famille d’accueil. Elles ont pour but de participer au mieux-être social en aidant et en outillant les personnes et les familles dans la prise en charge de leur bien-être et de leur autonomie. Elles offrent un soutien aux individus, à travers des programmes, activités et services, en accord avec les besoins, les aspirations, les désirs, la culture et les valeurs propres aux Inuit. Continuer la lecture