Une femme est un foyer : Qumaq / Sebbar

Un texte de Leïla Sebbar paru dans un numéro d’étoile d’encre, revue de femmes en méditerranée, fait écho à un passage d’un ouvrage de Taamusi Qumaq. L’une parle des maisons françaises, le second des maisons inuit :

« Une maison, c’est une femme.
Chaque femme est une maison, sa maison qu’elle fabrique comme elle se fabrique un corps, son corps, ses gestes, amour, pouvoir, violence. »

(Sebbar 2013 : 66)

« Une femme est un foyer. Elle préside à tout dans la maison. […] Une maison silencieuse est sans joie, et l’on n’a pas de plaisir à y rentrer. »

(Qumaq :130)

Continuer la lecture

Dessinateur de maisons virtuellement fabriquées

En passant

« À propos, j’ai vérifié, il n’y a vraiment aucun mot d’usage courant pour désigner un architecte. Mais on peut inventer quelque chose comme “dessinateur de maisons virtuellement fabriquées”. C’est ce que je vois dans une base de données ouest-groenlandaises : arkitekti soit illuliassanik titartaasartoq. »

M.-A. Mahieu, communication personnelle

Qilak ?

Qilak ? Pourquoi ce nom ? L’idée est venue suite à la conférence de l’anthropologue Caroline Hervé intitulée « Family houses in Nunavik: a new qilak (vault) for Inuit families ». Qilak en inuktitut, langue inuit de l’Arctique oriental canadien, désigne trois dômes :

«Qilak : voûte de la maison [de l’igloo], palais de la bouche, voûte du ciel.» (Therrien, 1987 : 25)

Continuer la lecture